MIKAO USUI

MIKAO USUI

 

L'HISTOIRE DU REIKI ET DE SON FONDATEUR

m-usui-reiki-hist-1.jpg

Mikao Usui est né le 15 août 1865 à Taniai-mura, un village qui porte aujourd’hui le nom de Miyama-sho, dans la région de Yamagata-gun, préfecture de Gifu au Japon. Son père s’appelait Taneuji dit "Uzaemon", et le nom de famille de sa mère était Kawai. La stèle érigée en mémoire d’Usui Sensei mentionne qu’il était descendant de Tsunetane Chiba, un samouraï de la fin de l’ère Heian, au début de l’ère Kamakura (1150-1210). Cependant, cette information a été, depuis, contredite par Hiroshi Doi, lequel confirma que Mikao Usui était en fait descendant de Toshitane Chiba, un célèbre Samouraï, chef de guerre du XIVème siècle. En 1551, Toshitane fit la conquête de la cité d’Usui, et après la mort de celui-ci, c’est cet évènement historique qui aurait motivé son fils l’ayant succédé à donner le nom "Usui" à ses descendants. Mikao Usui,  surnommé "Gyôhan" était Bouddhiste. Il avait deux jeunes frères, Sanya et Kuniji, ainsi qu’une sœur ainée, Tsuru.                                

Un homme cultivé

Usui était un talentueux autodidacte, il développait ses compétences de manière assidue. Malgré ses faibles moyens financiers, Usui aurait voyagé à travers la Chine, et quelques pays occidentaux (toutefois, nous ne disposons à ce jour, d'aucune preuve de voyage d'Usui en Occident); où il en étudia les divers courants philosophiques et culturels. Outre, il était un grand travailleur, il aimait beaucoup lire. Il avait de vastes connaissances en médecine, en histoire, en physiologie, en psychologie, il s’adonnait également à l’étude des religions, notamment le Kyoten (bible Bouddhiste). Les sciences ésotériques le passionnaient, il pratiquait la divination, la magie, le Taoïsme, et la physionomie… Usui sensei passait la majeure partie de son temps à parfaire son chemin spirituel, il était assimilé à un « Reinosha ». Au japon un Reinosha est une personne détenant des capacités supranormales, une grande sensibilité psychique, capable d’entrer dans des états visionnaires (Rei: esprit, No: capacité, Sha: personne). Le cheminement d’Usui était donc bien typique de celui des chamanes. 

Les expériences et la vie de famille d'Usui

Mikao Usui exerça diverses professions comme celles de commerçant, homme d’affaires, journaliste, missionnaire shinto, et aumônier auprès des prisons. Il fût à une période, également secrétaire de Shimpei Goto gouverneur de la Compagnie National des Chemins de fer devenu maire de Tokyo en 1920.

En 1887, Usui  épousa Sadako Suzuki, de leur union, ils eurent 2 enfants, un fils qui s'appelait Fuji (1908 - 1946), qui par la suite repris les affaires de son père, et une fille Toshiko qui mourut en 1935 à l’âge de 22 ans. La tombe où reposent leurs cendres se trouve aujourd’hui au cimetière du temple Saihoji à Tokyo.

L'éveil spirituel d'Usui

Après ses nombreuses expériences, Usui demeurait insatisfait. Il ne trouvait pas de réponse à sa raison d’être. Il se demandait sans cesse quel était le véritable but de la vie. C’est d’ailleurs ce récurant questionnement qu’il l’incitera à entreprendre une retraite ascétique. En 1919, Usui entame un apprentissage dans un monastère Bouddhiste Zen de Kyoto, il y passa trois longues années de pratiques spirituelles visant "Satori" qui veut dire « compréhension », se traduisant par un état d’éveil spirituel. Cependant, au bout de ces trois années, il ne parviendra pas à atteindre cet éveil. Il demanda alors à son maître Zen, quelle voie il devait vraiment suivre pour atteindre ce but. Son maître lui donna la réponse suivante: "il te faut mourir une fois". En Mars 1922, désespéré, pensant que cette fois, il était arrivé au terme de sa vie, il décidait de suivre le conseil de son maître Zen et commença un jeûne ainsi qu’une pratique méditative d’une durée de 21 jours sur le mont-Kurama , dans les environs de Kyoto, avec la ferme intention de ne terminer l’expérience que par l’illumination ou la mort. Cette pratique appelée "shyu gyo", implique une éprouvante ascèse spirituelle qui par le jeûne et l’intense méditation provoqueraient un trauma  physique, mental et émotionnel qui modifierait l’état de conscience du pratiquant et créeraient alors une ouverture à la compréhension.

Arrivant au bout de cette difficile épreuve, après trois semaines d’ascèse, vers minuit, « Usui sentit soudain un grand Reiki au-dessus de sa tête ». Il réalisa alors, que sa respiration s’était modifiée, il respirait de façon étrange. Il éprouva une intense sensation de syntonie entre ce qui se passait à l’intérieur de lui et l’air qu’il percevait à l’extérieur. Pour reprendre l’expression d’Hiroshi Doi : «Pour la première fois, son Reiki intérieur résonnait avec le Reiki de l’Univers». Il eu une sensation si agréable, qu’il n’avait jamais connu auparavant. Cette expérience ne serait pas celle de satori mais de ce qu’Usui Sensei appelait lui-même «Anshin ritsumei» qui est un terme shintoïste, aux origines confucianistes, désignant l’état absolu de paix intérieure… En effet, selon la tradition Zen, satori qui lui est un terme bouddhiste, serait juste un aperçu temporaire de la lumière, pendant seulement quelques minutes, quelques heures, quelques jours tout au plus, puis l’expérience prendrait fin… À la différence, Anshin ritsumei n’aurait ni commencement ni fin, il s’agirait là d’un état de paix du cœur profond et permanent, accompagné d’un sentiment de clarté de conscience à l’égard de sa mission de vie…

Mais ce qui allait bouleverser la vie de Mikao Usui fut lorsqu’en plus d’avoir atteint cet état intérieur, il s’aperçu que la mystérieuse énergie qu’il venait de contacter avait également éveillé en lui une puissante capacité de guérison du corps et de l’esprit.  Il semblerait donc qu’à l’issu de son expérience sur le Mont-Kurama, Usui avait reçu bien plus qu’il ne l’espérait…

Il ramena ce pouvoir de la guérison chez lui, il l'utilisa d’abord sur lui-même, puis sur sa famille, son efficacité fut immédiate. C’est à partir de ce don que l’univers lui avait fait qu’Usui établira une méthode qu’il nommera "Reiki Ryoho" (méthode de guérison par l’énergie spirituelle). Usui Sensei était une personne humble, chaleureuse, très généreuse, qui faisait preuve d’une grande abnégation. Il décida de ne pas garder Reiki uniquement pour lui et sa famille, mais plutôt de le rendre accessible à tous. 

 Les premiers pas du Reiki

En avril 1922, Usui fonda la «Usui Reiki Ryoho Gakkai» (Société de la Méthode de Guérison Naturelle Usui) et ouvrit sa première Clinique Reiki à Aoyama, Tokyo, où il organisa des ateliers publics sur les techniques de Reiki. Des documents authentiques retrouvés au Japon attestent qu’il avait donné à sa méthode la terminologie suivante «shin shin kaizen Usui Reiki Ryoho» (méthode de soin Usui par le Reiki pour le corps et l’esprit).

usui-hayashi.jpg

Mikao Usui est au 2ème rang, 6ème en partant de la gauche et Chujiro Hayashi est au dernier rang, 6ème en partant de la gauche.

Après des études plus poussées dans le  Shintoïsme et des techniques Mikkyo: enseignement mystique dans le bouddhisme ésotérique japonais, Usui découvrit  le "Reiju" qui veut dire "bénédiction spirituelle", se traduisant en Occident par "processus d’harmonisation ou d'initiation" et "Hatsurei-ho": "méthode de purification du corps, de la pensée et de l’esprit". Le premier enseignement donné par Usui fut en 1922, à Harajuku, Tokyo. Usui rendit le premier niveau d’enseignement (Shoden) disponible à tous ceux qui le désiraient. Usui Sensei aurait enseigné seulement 7 positions de mains, la plupart sur la tête, s’arrêtant à la mi-section du corps. Il est possible qu’initialement, il ait seulement travaillé sur les zones de déséquilibre (zones de douleur) appelées en japonais « Byosen ».

usui-etudiants.jpg

Mikao Usui au 1er rang, 5ème en partant de la droite vers la gauche,
en compagnie de ses étudiants, 1926.

Le 1er Septembre 1923, juste avant midi, un terrible tremblement de terre "Kantô", mesurant 7.9 sur l’échelle de Richter secoua  Tokyo et Yokohama. On rapporta un bilan de plus de 100.000 morts. L’épicentre était à près de 50 miles de Tokyo. Cet évènement est connu comme la plus grande catastrophe naturelle dans l’histoire du Japon, avant la dernière du mois de mars 2011. Dans l’urgence, Usui Sensei fit preuve d’une grande compassion, pour lui la manière d’aider était de tendre ses mains d’amour aux gens souffrants. Il donna alors des soins et sauva de nombreuses victimes.

Le Reiki se fait connaître à travers le Japon

Usui devint rapidement célèbre et son succès et sa réputation avec le Reiki étaient connus à travers tout le Japon. Selon Hiroshi Doi, la jeune génération l’avait même appelé « l’ancêtre du soin à la main posée ».  En février 1925, son centre étant devenu trop petit, étant donné le nombre incalculable de patients. Il déménagea dans des quartiers plus grands à Nakano, à l’extérieur de Tokyo. Ses voyages pour le Reiki l’ont emmené aux quatre coins du Japon, incluant souvent la visite de plusieurs bases navales.

La disparition d'Usui

Le 9 Mars 1926, la 15ème année de Taicho, alors qu’il était en tournée pour  faire connaître le Reiki aux gens de Kure, à Hiroshima et Saga, Mikao Usui meurt  d'un accident vasculaire cérébral  dans une ville appelée Fukuyama, dans le district d'Hiroshima. Il avait 62 ans lors de sa disparition. Comme déjà mentionné plus haut ("expériences et vie de famille d'Usui"), aujourd’hui, sa tombe se trouve au cimetière du temple bouddhiste Saihoji de l’école Jodo Shu, à Tokyo. On attribua à  Usui Sensei, un nom spirituel à titre posthume: "REIZAN-IN SHUYO TENSHIN KOJI".

Reizan-in: Temple de la montagne sacrée / sainte (nom du temple symbolique de Mikao Usui, probablement en allusion à la montagne Kurama sur laquelle il vécu son éveil spirituel du Reiki).

Shuyo: Excellent (nom de l’école bouddhiste de la Terre Pure "jodo-shu").

Tenshin: Esprit pur, ou divin (ce nom n’est attribué qu’à de rares grands Maîtres. Recevoir ce nom en particulier, est donc un signe honorifique).

Koji: le Pratiquant bouddhiste (cela indique la pratique spirituelle à laquelle Usui Sensei était relié).

Il est de coutume de donné un nom posthume à une personne par un prêtre bouddhiste du temple que le défunt avait, de son vivant, l'habitude de fréquenter. Le nom bouddhiste d'Usui Sensei, est typique du Jodo-shu (école bouddhique japonaise de la  "Terre Pure" pratiquant le culte d'Amitabhâ).

À la mémoire d'Usui

En février 1927, les étudiants d'Usui Sensei érigent un monument à sa mémoire, localisé près de sa tombe. La majorité des informations disponibles sur son histoire proviennent  de ce monument.  Usui Sensei ne pratiqua et n’enseigna le Reiki que pendant un total de 4 années. Mais, durant cette courte période, il enseigna le Reiki à plus de 2.000 étudiants. Néanmoins, ceux à qui il aurait conféré le degré Shinpiden (Maîtrise) ne seraient pas nombreux… Toujours selon Hiroshi Doi, jusqu’à nouvel ordre, on ne dénombrerait officiellement que trois personnes: Ushida Jyuzaburo, Taketomi Kanichi et Hayashi Chujiro.

membre-gakkai.jpgMikao Usui au 2è rang, le 3ème en partant de la gauche vers la droite.

Les mentions japonaises sous la photo sont les suivantes: "Shin Shin Kai Zen Usui Reiki Ryoho Reiju-sha Ichido"

(Reiju-sha Ichido: Tous les membres habilités à transmettre le Reiju).

Dessous: "Taisho 15 nen 1 gatsu 16 nichi", (le 16 janvier 1926)

(Taisho est l'ère ayant succédée à la période Meiji). 

À la mémoire des vertus d’Usui Sensei:

 "REIHO SHOSO USUI SENSEI KUDOKU NO HI": "Mémorial de la bienveillance d'Usui Sensei, fondateur du Reiho" (Reiki Ryoho). "Celui qui étudie beaucoup et qui travaille assidûment pour améliorer le corps et l’esprit, dans le dessein de devenir meilleur, est appelé un "homme de grand esprit". Ceux qui utilisent ce grand esprit à des fins sociales, telles qu’enseignée la voie juste à de nombreuses personnes et faire du bien à la collectivité, sont appelés "enseignants". Usui Sensei était l’un d’eux. Il enseigna le Reiki de l’univers. Un nombre incalculable de personnes vinrent vers lui et lui demandèrent de leur enseigner la grande voie du Reiki et de les guérir".

 (Extrait des inscriptions de la stèle commémorative d'Usui Sensei, sur l'image ci-dessous):

stele-usui.jpg

La stèle à la mémoire d'Usui Sensei.

 

 

 

 

15.jpg

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

<a href="http://www.oref.fr" title="Oref" target="_blank">Oref</a>

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site